25/09/2015

The Doors

     imagesgiphy.gif
ALBUM : THE DOORS.


DAILYMOTION
THE DOORS : THE END. ELEKTRA1967.   

En à peine cinq ans d'existence, The Doors est devenu l'un des groupes les plus emblématiques de l'histoire du rock ! Le talent d’écriture et la voix sensuelle de son leader offrent aujourd’hui encore une réflexion sur l’existence et la vie en communauté, l’amour et la destruction.

The Doors : la rencontre

C’est à Melbourne, en Floride, que naît Jim Morrison, le 8 décembre 1943. Etudiant à Los Angeles, il présente ses chansons à Ray Manzarek (clavier), membre du groupe "Rick and the Ravens". Rapidement, ils se produisent au Whisky à gogo, un club de la ville. Très vite, ils s’entourent de John Densmore (batterie) et Robbie Krieger (guitariste), tous deux membres des "Psychedelic Rangers".

A l’été 1965, ils créent le groupe rock et blues The Doors, un nom emprunté par Morrison au poète du XVIIIe siècle William Blake. Particularité de la formation : elle ne comporte pas le traditionnel bassiste.

Grandeur et décadence de Jim Morrisson

En 1967 sort le premier album du groupe The Doors, qui figure parmi les disques légendaires de l’histoire du rock, grâce aux titres "The End", "Crystal Ship", "Soul Kitchen", "Break On Through", mais surtout au chef-d’œuvre "Light My Fire", qui restera l‘un de leurs plus grands succès.

La même année, le groupe joue dans la célèbre salle de San Francisco, le Fillmore. Puis il enchaîne les albums avec Strange days en 1968 et Waiting For the Sun en 1969. Ce dernier comprend les titres "Spanish Caravan" et "Summer's Almost Gone" et devient numéro un des ventes pendant quatre mois en Europe.

Emblème du mouvement hippie, The Doors se démarque par son extravagance et sa crudité, qui conduit le leader Morrison à montrer ses parties intimes lors d’un concert à Miami en 1969. Cette attitude lui vaut d’être conduit en justice.

Puis sort en 1970 la célèbre chanson "Roadhouse Blues", extraite de l'album "Morrison Hotel". L’année suivante verra la sortie du dernier disque du groupe avec Jim Morrison : L.A. Woman, probablement le meilleur opus du groupe grâce aux titres "Riders On The Storm", "Love Her Madly", "The Wasp" et "L.A. Woman". Malgré le succès de remporté par l'album qui atténue l’impact de l'affaire de Miami sur le public, Morrison préfère partir s’installer à Paris en 1971.

The Doors sans leader

Le 3 juillet 1971, le chanteur-poète décède à Paris dans des conditions peu claires, probablement des suites d'une overdose. Il est enterré au cimetière du Père Lachaise, devenu un lieu symbolique pour tous ses fans.

Jusqu’en 1973, les musiciens restant continuent à faire vivre le groupe, Ray Manzarek assurant le chant. Deux albums, Other voices et Full circle, verront le jour, avant la séparation.

Il faudra attendre le nouveau millénaire pour que le groupe se reforme autour de Manzarek et Krieger et de nouveaux musiciens : Ian Astbury (du groupe The Cult) au chant, Ty Dennis et Angelo Barbera (du Robby Krieger Band) à la batterie et à la basse. Ensemble, ils parcourent de nombreuses villes pour se produire sur scène, entourés de Stewart Copeland, l’ancien batteur du groupe Police. Leurs albums “Backstage And Dangerous : The Private Rehearsal” et "Legacy : The Absolute Best” , notamment, se vendent très bien.

 Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.